Le repas des anciens

CODECOM et PnrL

  • Parc naturel régional de Lorraine

Président : Monsieur Thibaut VILLEMIN

Rue du Quai 55702 PONT-A-MOUSSON
Tél. : 03.83.81.67.67

Site Internet : www.pnrl-lorraine.com

  • Codecom Côtes de Meuse-Woëvre

Président : Monsieur Sylvain DENOYELLE

22 rue Raymond Poincaré 55210 VIGNEULLES-LÈS-HATTONCHÂTEL
Tél. : 03.29.90.00.60 – Fax : 03.29.90.00.61

Courriel : accueil@cc-cotesdemeuse-woevre.fr

Site Internet : http://cc-cotesdemeuse-woevre.fr/

Horaires d’ouverture : Lundi – mardi – mercredi – vendredi de 8 h 30 à 12 h 00 et de 14 h 00 à 17 h 00 et le jeudi de 14 h 00 à 17 h 00

Retour http://buxieres-sous-les-cotes.fr/services-publics

historique du chantier du portail de Buxières

# -29/05 de 14H à 17H. Préparation du chantier (conception d’une plate forme de travail via montage d’un petit échafaudage: 1500x1500x1000. Essaie électricité. Ravitaillement en eau dans la citerne.

# -30/05 de 8H à 12H. Nous avons attaqué dans le dur…. enfin presque. Tout d’abord, sympathique moment café/connaissance et explications sur l’organisation, la sécurité, ainsi que le but de notre mission. Puis…. à l’attaque, nous avons commencé par décaper le portail, en retirant l’ancienne peinture, via des coups de marteaux (rythmés et soutenus), tel des Woody Woodpecker en herbe. Nous avons également éclaircit l’entrée du cimetière en taillant les deux arbres qui y trônent, afin de limiter l’apport de mousse sur les piliers.

Après toutes ces épreuves physiques, nous avons pu reprendre des forces avec un sympathique apéro offert par la municipalité de Buxières-sous-les-Côtes.

Quelques photos de notre duuuuuur labeur, :-).

moment-cafe-croissants-et-rigoladelequipe-du-matin-au-grand-complettravail-en-cadencede-lautre-cote-se-cachait-philippejohan-en-pleine-action

# -01/06 de 9H à 11H. Nous avons enlever les déchets verts, direction déchetterie.

# -02/06 de 14H à 18H. Notre équipe de la journée poursuit le travail de décapage entamé dernièrement.

#- 10/06/15: Ce fût une toute nouvelle équipe qui était composée de 5 courageux bénévoles poursuivant le travail sur le portail du cimentière de Buxières. Mais avant, de commencer nous nous sommes retrouvé autour d’un café pour donner quelques directives de travail, de mise en place de la sécurité…. et rigoler un coup ensemble, :-).

Le chantier était rythmé sous les coups des marteaux de nos musiciens improvisés. Plus concrètement, les coups de marteaux permettent de faire tomber la peinture en surface, avant de passer un coup de ponceuse sur les plaques récalcitrantes. Nous étions heureux de constater de l’avancé de notre travail (certain même ne voulait plus partir et d’autre continuer l’après-midi) ; la face extérieur du portail est quasi terminé. Je tenais à remercier les villageois passant, pour leurs encouragements.

Puis, nous nous sommes retrouvé autour d’un apéro. Au menu, vin, jus de pomme et quelques cochonnailles offertes par la mairie.

ouf-il-ya-pplus-de-metal-a-nu-que-de-peinturelequipe-au-grand-complet-et-un-conseiller

# -13/06 de 8h à 11h30. Nous avons continué sur notre lancée mais faisant appel à un travail bien plus minutieux. Travail sur les volutes et le reste de la peinture coincée entre les décors.

# -16/06/15 de 8/8h30 à 12h00: on a réalisé le nettoyage durant toute cette journée, le mur du cimentière, dans sa totalité, au nettoyeur haute-pression. J’en profite pour saluer la solidarité qui existe entre nos villages, pour le bien de la commune, en remerciant les personnes qui ont rendu cette étape possible en prêtant leurs tuyaux d’arrosage afin d’atteindre les 250 m désirés; ainsi que pour l’alimentation électrique. Merci à eux.

# -18/06/15 de 8h30 à 12h00: Le mur ayant subit un décapage grossier et raisonné à l’eau. Nous nous sommes attaqué dernièrement au grattage de la pierre sur le pilier droit. afin d’y mettre une passe d’anti-mousse.

# – 22/06 de 14:30 à 17:00: Après une visite, fortement intéressante, de la carrière de Senonville, orchestrée par Morane Marquart. Nous lui adressons, tout particulièrement, un grand merci, pour nous avoir consacré de son temps et fait partagé sa passion pour la pierre. Nous sommes parti, en fin d’après-midi, bien chargé, avec notre butin de pierre. Maintenant, stocké sur Buxières.

si vous voulez profiter de la visite, c’est tout naturellement qu’il faut suivre le guide….;-) http://buxieres-sous-les-cotes.fr/visite-de-la-carriere-de-senonville

# – 24/06 de 14:00 à 16:00: J’ai pu, ce jour, travaillé mon hollandais (ce fut facile car je ne connais aucun mot….;-)), car l’équipe de choc du jour était composée que de hollandais. Johan, Agnès et Dani pour ne pas les citer. Ils ont frotté, et frotté,….encore, la pierre pour éliminer les mousses noires récalcitrantes. Puis, afin de varier les plaisirs, ils ont terminer par une séance de « Woody woodpecker » sur le portail. Maaaiiiis, ils savaient qu’une bouteille et un apéro les attendaient.

Des photos, témoignages de cette journée linguistique, :-):

vue-globale-du-mur-et-du-travail-accomplitout-le-monde-est-concentrela-concentration-paye-comme-en-temoigne-le-resultat-avec-les-taches-noires-et-sans-les-taches-noires

visite de la carrière de Senonville

Une petite équipe de Passion/Echanges/Patrimoine est allée chercher les pierres qui seront taillées et remplaceront celles qui sont « malades ».
Mais, avant cela, Morane (nouvelle habitante de Buxières et travaillant sur le site de la carrière de Senonville pour l’entreprise ITP, en tant que technico-commerciale) nous a fait visité son entreprise, de l’extraction de la pierre jusqu’à la mise en forme de celle-ci par machine avec fraiseuses.

Quelques clichés explicatifs:

sous-la-terre-la-roche

Nous sommes montés jusqu’en haut de la carrière pour que Moranne nous explique les différentes étapes de l’extraction. Tout d’abord, enlever la terre pour atteindre la pierre….mais, ce n’est pas celle-ci qui nous intéresse pour la taille, il y a trop de fissures. Comme le montre la photo qui suit.

les-roches-sont-inutilisables-pour-la-taille-car-elles-sont-completement-fendues

transformation-des-roches

Les roches de « mauvaises factures » sont transformées en pierre de diverses granulométries, en passant dans les mâchoires de la machine, ci-dessus.
Une fois cette couche de roche extraite, les carriéristes arrivent, alors, à atteindre les blocs de pierres qui nous intéressent.

C’est blocs sont littéralement arrachées à la colline. Chaque blocs sont accollés les uns aux autres. Un crochet, de taille respectable, est passé dans la fente séparant naturellement les blocs. Par l’action d’un « simple » tractopelle, ils arrachent le bloc de roche pour après le découper. Morane, lors de la descente vers les ateliers de découpe, nous explique que nous pouvons facilement voir l’eau qui s’est engouffrée entre les blocs de pierre et en ruisselant à donner naissance à des strilles de calcaire très dures appelées, dans le jargon professionnel, « des verriers ». Parfois, les fentes entre les blocs sont si importantes, que nous avons pu voir des stalactites accrochés sur le bord d’un bloc de pierre.

lequipe-va-bientot-jouer-aux-apprentis-geologue

Morane, nous montre les divers types de coloration de roche que propose l’entreprise ITP. Comme la pierre de Senonville rubanée, colorée ou blanche. Sur le plat d’un bloc, elle nous a donné….une leçon de lecture…..mais de la roche. L’équipe a pu apprendre à reconnaître quelques coquillages, épines d’oursin et autres plantes. J’ai trouvé cet instant « ludique », magique, par le saut dans le temps que l’on a pu faire, en observant et en reconnaissant les traces qui y sont à tout jamais incrustées dans la pierre.

machine-a-decouper-la-pierre-via-un-gros-fil-de-diamantdecoupe-des-blocs-par-scie-circulaire-diamentee

Les blocs sont découpés par diverses machines comme montrées sur les photos ci-dessus.

lequipe-dans-latelier-de-fraisage

Nous passons de l’atelier de découpe des blocs, à l’atelier qui va transformer ces blocs cubiques en linteaux, tables, bancs, rampes, balustrades et tout autres objets en pierre.

Le bloc est travaillé par une machine qui le taille à l’aide de diverses fraises, via un programme informatique.

Ici des exemples de possibilité d’imperméabilisation de la pierre, soit par ajout de résine, soit par couches successives d’hydrofuge.

pierre-traitee-par-lapport-de-resinepierre-traitee-par-lapport-dhydrofuge
Passion/Echanges/Patrimoine adresse un grand merci à Morane et l’entreprise ITP pour nous avoir permis de visiter la carrière et profiter de ces connaissances. Tout en nous laissant diffuser les photos qui composent cette visite et par la même occasion vous en faire profiter.

Nous sommes reparti avec notre butin de pierre, direction Buxières….mais avec le doute naissant dans certains esprits de l’incapacité de les décharger.

Le doute fut vite dissipé, lorsque les premières furent déchargées et rangées au sol….comme des pros, ;-).

pierres-de-parement-lles-pierres-qui-seront-a-tailler

Fête du feu de la Saint-Jean

Ce samedi 27/06, l’ASCBBW a proposé aux villageois d’assister et de participer à un feu de la Saint-Jean. Durant la semaine, les membres de l’association ont érigé une montagne de bois, aux alentours de Woinville, sur un terrain en bordure de route, aimablement prêté par Monsieur Pascal Risari.

La chaleur estivale était au rendez-vous, mais les premiers rayons du soleil cachés, une fraîcheur nocturne avait pris le relais. Ce qui nous a obligé a allumé le feu avant la tombée de la nuit.

Le tas de bois a pris rapidement, laissant les quelques 80 spectateurs admiratifs devant la magie du feu dansant et délivrant sa chaleur impressionnante.

Quelques bancs ont constitué un amphithéâtre improvisé ou les villageois ont pu partagé ce moment en discutant de chose et d’autre, tout en sirotant quelques boissons fraîches, mises en vente à la buvette, et dégustant de nombreux gâteaux confectionnés et apportés par certains habitants.
Hoooo, les belles photos témoignant de cette soirée merveilleuse et inoubliable pour les enfants:

le-feu-est-allume-il-rayonne-de-toute-sa-lumiere-et-de-sa-chaleur-les-frileux-sont-heureuxle-feu-au-courant-de-la-nuita-100-du-matin-il-a-perdu-de-sa-splendeur-mais-pas-de-son-intensite